was successfully added to your cart.

4 règles pour amorcer un changement durable

By janvier 28, 2014Les croyances
4 règles pour amorcer un changement durable

Tout changement implique une prise de conscience.

Quelles sont les pensées, les idées et les façons de faire que vous devez remplacer pour foncer et profiter de la vie comme vous souhaiteriez le faire?

Voici 4 règles pour amorcer un changement durable

 

Règle #1 :  Prenez des petites bouchées

Les affirmations positives ne fonctionnent que si vous pouvez y croire. Si la bouchée est trop grande pour votre imaginaire, allez-y graduellement. Par exemple, si vous croyez ne pas avoir de mémoire, il vous sera difficile de croire instantanément que vous avez beaucoup de mémoire. Commencez donc par quelque chose de plus facile à accepter, tel que :

« J’ai de plus en plus en plus la mémoire des noms » ou « Chaque jour, ma capacité à retenir l’information s’améliore ».

Règle #2 :  Posez une action pour élargir votre zone de confort

Si vous devez augmenter votre capacité à retenir l’information, vous devrez nécessairement faire un effort pour développer votre mémoire. Lisez sur le sujet, puis donnez-vous de petits défis pour mettre en pratique les trucs qu’on vous suggère.

Règle #3 :  Appréciez le chemin parcouru et persévérez

Si vous êtes comme moi, vous devez vous débarrasser de cette tendance à trop souvent mettre l’accent sur vos manquesvos oublis ou sur le chemin qui reste à parcourir. Changer un comportement ou une croyance demande du temps. N’entreprenez pas trop de choses à la fois et gardez-vous bien d’abandonner ou de vous juger avant un bon 4 à 6 semaines. Pendant cette période, prenez le temps d’apprécier vos progrès, car la persévérance se nourrit de petites victoires.

Règle # 4 :  Suivez la magie de l’intuition

Les signes sont partout autour de vous et ils vous indiquent la voix à suivre quand le stress, le découragement ou la peur vous gagne. Si dans le capharnaüm de vos pensées, vous n’arrivez plus à distinguer le mental de l’intuitif, je vous suggère de lire cet article paru l’année dernière et de découvrir le pouvoir des mots.

Maintenant, dites-moi quelle action allez-vous entreprendre pour démontrer que vous êtes prêt à passer à la prochaine étape ? Est-ce une nouvelle affirmation ? Une décision particulière ? Un choix osé ?
Merci à l’avance de participer à la conversation et de partager avec générosité, compassion et honnêteté.
Et si vous aimez ce billet, n’hésitez pas à le partager avec vos amis.
signature_Sujata021

Join the discussion 7 Comments

  • Elke dit :

    Superbe billet – très juste

  • Ariane dit :

    Merci pour les conseils, Sujata, ça donne envie de se trouver des projets et enclencher un vrai changement! Si simplement…

  • Manon dit :

    je suis au études à 49 ans avec 2 commerces. Beaucoup a faire mais j’aimerais mettre plus d’emphase sur mes études.Je procrastine parce que je n’arrive pas à faire tout ce qui serait a faire en une journée, alors comment mettre ma demi heure de marche, 25 minutes de meditation-ressourcement, quand l’horaire est chargéeet sans empieter trop sur la vie de couple et/ou le sommeil…

    • Bonjour Manon. Merci pour ton commentaire. Il me semble que tu jongles avec beaucoup de choses en même temps. Le premier pas, selon moi, est de te questionner sur tes vraies priorités (il y a une différence entre être occupé et être productif) puis à déléguer et même à laisser tomber certaines choses au besoin. J’ai longtemps considéré que je n’avais pas le temps pour méditer, mais je réalise aujourd’hui que ce petit moment me rend beaucoup plus productive et focalisée. Essaie et on s’en reparle.

  • Mario Beauchemin dit :

    Il y a plus d’un an, je me torturais à essayer de reprendre avec mon ex… quand elle a eu un nouveau copain j’ai tout fait pour le hair et j’en suis devenu le contraire de qui je suis réellement. j’ai pris la décision cette nuit de laisser aller les sentiments qui me font souffrir pour me permettre de revoir la vie comme elle est réellement… cahotteuse mais belle…

    • Le coeur s’accroche parfois, mais personne ne peut forcer l’amour. Après la colère, il y a l’acceptation et le retour à soi. Le monde et ses possibilités sont vastes. C’est le temps de revenir aux questions importantes. De quoi j’ai besoin? Quelle personne aie-je envie d’être? Quelle relation aie-je envie de bâtir? Sur la base de quelles valeurs? Etc. Dans certains cas, la souffrance est aussi un choix, il ne faut pas l’oublier.

Leave a Reply