was successfully added to your cart.

La pire croyance

By janvier 19, 2019Les croyances

 

Maman, c’est quoi la « plus » pire des croyances?

 

Hey boy! Une autre question à 1 million…

Voici ma réponse:

 

Selon moi, la « plus » pire des croyances c’est :

« Je serai heureux quand… »

 

Toi, par exemple. Quand tu as boudé tout à l’heure et que tu as dit que ton ami était teeeellement plus chanceux que toi,

parce qu’il a douze fusils Nerf, alors que toi tu en as juste trois.

–  heu… ??

 

Et bien, à ce moment, toute ton attention est allée sur les quelques fusils Nerf que tu n’as pas.

Mais pourtant, tu en as des fusils Nerf, n’est-ce pas?

– Oui…

 

Est-ce que tu peux me donner des raisons qui feraient que toi aussi tu es vraiment chanceux en ce moment?

– Bien… J’ai Cubik (son toutou préféré).

 

Il regarde autour de lui, pose les yeux sur sa boîte à lunch et s’illumine.

– Tu as mis de la soupe dans mon lunch aujourd’hui. J’adore la soupe !

 

Il réfléchi un peu, puis…

– Oh oui ! C’est moi qui ai fait le plus de points en éducation physique, aujourd’hui. Ça compte ?

Bien sûr que ça compte !

 

Et là, il part pour un bon trois minutes de toutes sortes de bonnes raisons pour être heureux.

 

À la fin, je lui demande : Alors, qui est le plus chanceux ?

– Moi ! Mais… Est-ce que je peux quand même avoir un Nerf ?

 

On est tous pareils!!  

 

On bascule de «heureux» à «insatisfait» en une fraction de seconde.

Bien plus qu’on le voudrait et cela affecte notre moral et nos choix.

Je le sais, vous le savez, mais c’est plus fort que nous.

 

Il y a toujours quelque chose qui manque à notre bonheur.

 

Alors quelle est la solution ?

Vous êtes peut-être fatigué de l’entendre, mais comme je l’ai enseigné à mon fils, la gratitude est toujours la première étape.

La gratitude déplace votre attention de ce qui vous crée du stress, de la perte d’estime de soi ou de la colère et du ressentiment, vers ce qui vous fait du bien, ce qui recharge vos batteries et vous donne le courage de faire des choix plus authentiques et en accord avec vos valeurs.

C’est essentiel pour prendre un peu de distance avec vos problèmes et questionnements…

Mais ce ne sera pas suffisant !

  • Quand on a trop d’idées ou de projets en même temps…
  • Quand on se sent débordé, désorganisé, confus…
  • Quand on a des enfants à charge ou des parents vieillissants et que les obligations pèsent lourd…
  • Quand on est pris dans une situation qui ne semble pas vouloir s’améliorer…

On a beau être dans la gratitude, cela ne nous donne pas plus d’outils pour reprendre le contrôle sur notre temps.

Il faut éliminer la charge mentale des émotions.

Tout comme je l’enseigne dans le Plan 90 jours, il faut :

  1. choisir les priorités parmi toutes les urgences, les « il faudrait » et les projets intéressants
  2. transformer vos grands objectifs en petites actions simples, qui font du sens
  3. mettre en place des systèmes pour protéger votre temps des interruptions, des distractions et de la procrastination
  4. vous évaluer régulièrement pour identifier, comprendre et transformer les habitudes qui nuisent à votre succès et votre équilibre.

 

Pas le temps de prendre le temps pour mieux gérer votre temps ? Ça se peut, mais croyez-moi…

Perpétuer cette autre croyance dans votre vie, c’est faire comme le plombier qui dit ne pas avoir le temps de fermer le robinet du bain parce qu’il est trop occupé à éponger le débordement d’eau sur le plancher.

 

Des commentaires? On poursuit la discussion, ci-bas.

Join the discussion 4 Comments

  • Mélanie dit :

    Intéressant et juste assez court afin de ne pas se dire « pas le temps de lire » Ah! Ces grands maîtres, nos enfants, ils sont si juste.

    Merci Sujata

    Mélanie

    Peut être un livre avec les grandes questions des enfants?

  • Marie-anne Leblanc dit :

    Bonjour Sujata, Merci pour ce bon exemple de l’enfant de dix ans. La gratitude et regarder ce que l’on a acquis, c’est certain que ce sont des points gagnants. Merci de nous le rappeler. Je ne pourrai être présente à ta présentation au Bureau en Gros à Kirkland mais je serai en pensée avec toi. J’arrive de travailler à Montréal, ça ira dans un mois pour y retourner. Bon succès dans ta nouvelle session 90 jours, cordialement, Marie-Anne Leblanc

Leave a Reply